La gare de Remouchamps.

Construite comme les autres gares de la ligne 42, en moellons équarris, elle faisait face au château de Montjardin. Et comme toutes les autres gares de cette ligne, elle fut érigée pour l'inauguration de la voie ferrée le 20 janvier 1885. Le site sur lequel était implanté la gare de Remouchamps n'a connu son véritable essor qu'après la mise à double voie du tronçon. Dès 1926 la construction d'une troisième voie, équipée d'un pont de pesage, donnait davantage d'importance au transport des marchandises.

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps
Vue de la gare en 1906

Le trafic des marchandises, constitué entre autres choses de bois issus des forêts alentour, était la source principale des matériaux transportés par rail. Très fortement réduit en 1946, l'acheminement des marchandises par voie ferrée n'était quasi plus rentable aux yeux de la SNCB. Notons au passage que la cour aux marchandises recevait, comme à Aywaille mais dans une moindre mesure, du charbon et du coke.

La société des carrières MOINET, spécialisée dans le l'extraction et le concassage du grès rouge, avait introduit une demande de raccordement de ses installations. Celle-ci resta sans suite malgré l'importance des activités de cette carrière; cependant le grès rouge concassé était acheminé en partie par rail, jusqu'au début des années 1960.

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps
Les alentours de la gare en 1910

Durant les années 1960, la SNCB avait octroyé aux différents ouvriers forestiers la possibilité de débiter et de stocker leurs arbres selon leurs convenances sur le site de la cour à marchandises. Vint alors le temps où le transport du bois par rail était gravement menacé par la concurrence du transport par route. Il n'en fallait pas davantage pour envisager la fermeture de la cour aux marchandises. Cette dernière fut définitivement fermée le 31 mai 1964.

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps
En 1925, les activités sur la cour aux marchandises et en arrière plan, le château de Montjardin

Comme bien d'autres gares de la ligne 42, la gare de Remouchamps était un ouvrage d'art relativement imposant. Outre la salle des pas perdus, elle comprenait une salle d'attente de 3ème classe séparée par un couloir de la salle de seconde classe. Elle était également équipée d'un local destiné à la lampisterie et d'un petit magasin à marchandises. Un appartement destiné au logement du chef de gare et à sa famille était aménagé à l'étage. Un service de télégraphe était également présent, il fut supprimé en 1935.

La gare de Remouchamps possédait elle aussi une petite aubette munie de deux comptoirs, l'un donnant sur la cour devant la gare et l'autre étant accessible par le local des pas perdus. Comme dans tant d'autres kiosques, on y vendait des journaux, des confiseries et des articles pour fumeurs. Cette aubette était uniquement ouverte en saison touristique. Très bien entretenue et savamment décorée, la gare de Remouchamps fut couronnée à plusieurs reprises lors des différents concours des gares fleuries.

En 1964, la voie 3 et le pont à peser sont supprimés. Depuis 1963 déjà, il n'y avait plus de chef de gare et la distribution des abonnements avait lieu uniquement le samedi. Elle était assurée par l'un des membres du personnel de la gare d'Aywaille. La gare n'était plus qu'un simple point d'arrêt non gardé. Il sera supprimé définitivement le 2 juin 1965.

De grandes et belles gares ont été détruites sur tout le réseau Belge. Celle de Remouchamps n'y échappa pas : elle fut démolie entre juillet et août 1986.

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps

Ci-dessus et ci-dessous, deux vues illustrant la démolition de la gare en juillet 1986.

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps

Commune d'Aywaille, la gare de Remouchamps
Vue de l'ancienne maison du piqueur, tout ce qu'il reste des infrastructures d'autrefois.

La ligne 42    Gare de Martinrive     Gare d'Aywaille    Gares privées    Viaduc de Remouchamps

 Gare de Nonceveux    Gare de Quarreux

  ©  2006 Jacques SCHOUMAKERS