La dernière gare  jadis située sur le territoire de la commune : Quarreux

A la belle époque, la SNCB ne lésinait pas sur les dépenses inhérentes à la construction des gares. Beaucoup d'entre elles furent construites quelque peu démesurément par rapport à l'importance du rôle qui leur était attribué. C'est le cas, me semble-t-il, pour la gare de Quarreux mais aussi pour beaucoup d'autres. Était-il vraiment nécessaire d'ériger un bâtiment comparable à la gare d'Aywaille alors qu'il y avait très peu de trafic "voyageurs" ?

Somme toute, il n'y a guère de particularités propres à la gare de Quarreux. Sa construction date de 1884. Elle était gérée par un chef de gare et par un commis d'exploitation. Deux chargeurs y étaient également affectés et tout cela, principalement pour regarder passer les trains puisqu'il n'y avait quasi personne sur les quais. A l'époque dans le village de Quarreux, il n'y avait pas dix habitations mais, il y avait un château !

Plusieurs gares de la vallée de l'Amblève ont été érigées à proximité des châteaux situés alentour, c'est aussi clair que l'eau de roche. Elles étaient avant tout destinées à offrir un certain confort à la "noblesse" occupant les quelques somptueux édifices situés le long de cette ligne 42.

Les  installations de Quarreux étaient composées, outre le bâtiment principal, d'un abri à voyageurs situé sur la voie descendante vers Liège et d'une cour aux marchandises, équipée d'une rampe d'accès. Durant quelques années le trafic de marchandises, uniquement constitué de produits forestiers, représentait les principales animations attenantes à cette gare.

Une particularité cependant : la présence d'un petit château d'eau haut de 9 mètres alimenté par les eaux s'écoulant du ruisseau de la Chefna. Cette eau, totalement dépourvue de calcaire, servait à réapprovisionner les réservoirs des locomotives à vapeur. Encore actuellement on peut apercevoir l'étang de retenue des eaux érigé sur ledit ruisseau, à sa sortie de la forêt.

En 1930, Quarreux devient une simple halte dépendante de la gare d'Aywaille. Plus aucun titre de transport n'y est distribué. Les rares voyageurs doivent prendre leurs billets sur le train.

En 1952, la gare est démolie.

Au fil des ans passant, le trafic forestier voyait son ampleur diminuer. La mécanisation et l'apparition des camions destinés au transport des arbres eurent raison du transport par rail : la cour aux marchandises fut définitivement fermée le premier janvier 1963.

 Le 27 mai 1979, le point d'arrêt est définitivement supprimé.

Il est bon de savoir que la Société des Chemins de Fer a finalement reconnu son erreur d'avoir construit une gare inutile à Quarreux.


Jadis, une gare inutile à Quarreux


La ligne 42    Gare de Martinrive     Gares privées    Viaduc de Remouchamps

Gare de Remouchamps    Gare de Nonceveux

  

©  2007 Jacques SCHOUMAKERS