La gare de Nonceveux.

La gare de Nonceveux n'avait pas de particularités bien spécifiques si ce n'est le fait qu'elle fut très probablement  construite dans le but d'amener les touristes dans les hôtels de l'époque construits à l'entrée du site du Ninglinspo.

C'est en décembre 1985 que fut aménagé un point d'arrêt constitué par un vieux wagon servant de gare provisoire. Malheureusement, si de nombreuses cartes postales ont été réalisées dans le but d'immortaliser le site du Ninglinspo et les hôtels situés aux alentours, on ne trouve aucune trace de photos d'époque représentant les premières installations du point d'arrêt de Nonceveux.

L'on sait qu'en 1926, les "installations" de Nonceveux étaient constituées  d'un petit bâtiment comprenant le "bureau des recettes" et une petite salle d'attente situés sur le quai vers Trois-Ponts. Le quai situé sur la voie descendante était muni d'un abri à voyageurs aménagé dans deux caisses de wagons. Il sera remplacé plus tard par un abri construit en matériaux traditionnels.

A ce jour, on aperçoit toujours la petite maisonnette construite  le long de la voie montante. Ayant hébergé des agents du chemin de fer, elle fut revendue à des particuliers afin de servir de maison d'habitation.

Durant les années 1950, les billets pour les voyageurs étaient distribués dans le bureau des recettes qui n'était équipé d'aucune liaison téléphonique. Les différentes employées desservant ce bureau travaillaient à l'aide de l'indicateur horaire des trains. Elles devaient se trouver sur place 20 minutes avant le passage des différents trains afin de distribuer les titres de transport et les abonnements des ouvriers et des écoliers se rendant dans les écoles d'Aywaille ou de Liège. Elles devaient aussi récolter les billets des voyageurs descendant à Nonceveux.

Deux vues de la gare de Nonceveux, peu avant sa démolition

La particularité des personnes desservant ce point d'arrêt était le fait qu'elles devaient aussi s'occuper de l'entretien des locaux et du bon fonctionnement de l'éclairage situé sur les deux quais. Dans l'intervalle entre le passage des trains, ces employées pouvaient rejoindre leurs domiciles, généralement situés dans le village de Nonceveux. La dernière employée de cette petite gare était Andrée FLOHIMONT, la belle-sœur de la garde-barrières responsable du passage à niveau situé quelque peu plus loin du point d'arrêt. En somme, il s'agissait de la sœur de Roger FLOHIMONT.

Les anciens habitants du village se souviennent probablement encore des combats de boxe organisés dans les locaux des hôtels de La Chaudière et du Ninglinspo. Ces "stars" de la boxe voyageaient la plupart du temps en train, passant ainsi par l'arrêt de Nonceveux.

Le 3 juin 1984, l'arrêt de Nonceveux fut définitivement supprimé. L'automobile étant devenue un moyen de déplacement privilégié, il n'y avait plus guère que quelques ouvriers et écoliers du village pour utiliser le train. La gare de Nonceveux fut démolie au cours de l'année 1987.

Une anecdote : lorsque les habitants du village virent passer les premiers trains à Nonceveux, ils les "attaquaient" en leur lançant des cailloux, sous le prétexte que ces trains effrayaient leur bétail !

Une remarque : lorsque fut érigé le nouveau pont situé à la sortie du tunnel, en remplacement d'un pont construit en pierres d'époque, les autorités compétentes ne se soucièrent guère du caractère rural de l'endroit. Un "bac" en béton remplace l'ancien ouvrage d'art. Les murs de soutènement de ce pont ont été construits en moellons équarris. La particularité de ces murs est le fait qu'ils ne peuvent être aperçus que par très peu de personnes, en l'occurrence les conducteurs des trains !


Les partie intérieures du haut sont en béton d'époque !
 


La ligne 42    Gare de Martinrive     Gare d'Aywaille    Gares privées    Viaduc de Remouchamps

 Gare de Nonceveux    Gare de Quarreux

  

©  2006 Jacques SCHOUMAKERS