Gare et quartier des Guillemins à Liège : une métamorphose

En prélude aux grands remaniements de la politique ferroviaire, il faut signaler la disparition d'une activité parallèle au trafic des voyageurs, en l'occurrence le transport des marchandises de toutes sortes anciennement assuré par SNCB-Colis. Les bâtiments du centre routier subsistent encore bien qu'étant affectés à d'autres tâches. Il s'agit là d'une activité qui n'aurait jamais dû disparaître. Je pourrais en parler longuement par le fait d'y avoir travaillé durant 23 années mais il s'agit là d'un tout autre sujet. Quoique !

Un concours international avait été organisé en vue de désigner l'architecte qui allait dessiner les plans de la nouvelle gare. Santiago Calatrava, ingénieur et architecte espagnol, remporta ce concours très probablement par sa renommée mondiale dans le domaine des infrastructures gigantesques.

La nouvelle gare de Liège Guillemins se construit en fonction des impératifs réclamés par les lignes à grande vitesse, en l'occurrence ici et dans un premier temps, la ligne Bruxelles-Cologne. La gare actuelle et son infrastructure ne sont pas en mesure d'assurer l'accueil des trains rapides dans des conditions optimales.

De nombreuses voies en cul-de-sac sont inutilisées donc, inutiles et encombrantes. Les quais actuels sont en courbe et bien trop étroits pour assurer une desserte correcte de la gare. Trop de voies en cisaillent d'autres, ralentissant ainsi le trafic des nombreux trains y circulant quotidiennement et des voies sont mal positionnées par rapport aux destinations qu'elles desservent. La cabine de signalisation, véritable centre stratégique de la gare, a dû être totalement délocalisée pour s'adapter à la nouvelle infrastructure.

D'autre part, il est aisé de remarquer l'exiguïté des locaux d'accueil des voyageurs ainsi que le manque de fraîcheur régnant dans la quasi totalité de la gare. De nombreux petits commerces sont venus rétrécir très fortement une salle jadis nommée "salle des pas perdus" Aujourd'hui, il est mal aisé de circuler dans le hall de cette gare fréquentée quotidiennement par plus de 30.000 voyageurs.

La gare a donc fait son temps en répondant aux fonctionnalités pour laquelle elle avait été construite. Depuis plusieurs années, différents projets ont été étudiés pour finalement aboutir à la construction d'un nouvel environnement qui revêt une ampleur considérable.

Par rapport aux bâtiments actuels, la nouvelle gare se rapproche de la Meuse de quelque 150 mètres avec pour objectif principal la construction de quais rectilignes. Actuellement, la gare comporte 13 voies mais il n'en restera que 9 pour 5 quais beaucoup plus larges. Trois quais d'une longueur de 450 mètres seront spécialement aménagés dans le but d'accueillir les doubles rames des trains Thalys.

La plupart des voyageurs et autres personnes fréquentant la place ou la gare actuelle des Guillemins se focalisent essentiellement sur le grand chantier extérieur qui, certes, impressionne par son amplitude. Pourtant, les travaux ne se limitent pas à l'infrastructure visible. Une gare n'est pas uniquement un bâtiment réservé à l'accueil des voyageurs, c'est aussi la vaste gestion d'un trafic ferroviaire intense, les quais et passerelles, l'aménagement de parkings et bien d'autres choses.

En opposition à la gare actuelle, les nouveaux bâtiments en construction seront accessibles aux voyageurs par le côté ville mais également par le côté colline. Cette gare sera ainsi le trait d'union entre deux quartiers qui ont toujours été séparés : la colline de Cointe, considérée comme étant un quartier résidentiel et le noyau commercial comprenant les quartiers de Fragnée et des Guillemins.

L'aménagement de la nouvelle place des Guillemins se fera de telle sorte qu'elle semblera trouver un prolongement naturel vers l'intérieur de la gare qui n'aura pas réellement de façades classiques. La partie gauche de la gare sera réservée à l'accueil des voyageurs tandis que la partie droite sera dotée d'un bar et d'un vaste restaurant. Le couloir situé sous les voies permettra bien évidemment d'accéder aux différents quais via une vaste salle d'attente dans laquelle se trouveront divers commerces.

© Jacques Schoumakers (2003-2008)

Retour   Les différentes phase des travaux